Divers

_____________________________________________________________________

Home > Divers > Patrimoine Culturel Immatériel

 



   

L'origine du carnaval remonte à la nuit des temps et se confond avec les fêtes païennes célébrant divers dieux, dont Bacchus. Bien qu'au sens premier le carnaval symbolisait la régénération du monde, le christianisme l'a rattaché au carême. Monsieur Carnaval, une personnification du cycle représenté par un mannequin ventru, est souvent brûlé ou noyé le dimanche de Carême.
Le carnaval correspond à une période de bombance marquant l'entrée dans le jeûne et l'abstinence, 40 jours avant Pâques. C'est une période faste de fêtes et de festins durant laquelle la viande est permise, en opposition avec le carême, période marquée par diverses restrictions tant culinaires que charnelles.
Cet aspect-là est aujourd'hui beaucoup moins présent pour les jeunes générations. Cependant, le carnaval qui a rendu de nombreuses villes célèbres reste synonyme de fêtes, de masques et de déguisements. C'est un moment de détente ou blagues, humour et créativité sont à la fête.
L'une des spécificités du carnaval rhénan, adoptée depuis plus de 35 ans à la Roche est l'élection du prince carnaval. C'est la soirée des princes qui lance véritablement les festivités du carnaval. À la Roche, la foule ne découvre le nom du prince que le jour même. Tous les groupes sont présents pour fêter l'intronisation, la foule est en liesse, les fanfares mettent l'ambiance. C'est dans l'émotion que l'ancien prince rend son sceptre et que le nouveau prononce son discours qui commence toujours en wallon, tradition oblige. Ce dernier reçoit les clés de la ville et les garde durant les 3 jours de fête.
Un des points forts de la soirée relate sous forme de sketches les faits marquants de l'année passée, exercice qui demande humour et autodérision aux habitants.
Le dimanche, le prince remet les prix du concours de chars et de groupes.

Pour en savoir plus :